Le Forum n° 30, septembre 2014

Liminaire

André Gadbois pour l’équipe éditoriale

Thomas Römer, exégète et bibliste, écrivait dans la revue Le monde des religions de mai/juin 2014 (p. 71): « La Bible est une littérature de crise… On essaie de donner des réponses à des situations qui font difficilement sens. Et par leur riche diversité, les textes bibliques ont la possibilité de produire des sens NOUVEAUX dans de NOUVEAUX contextes. » Dans son dernier livre1, Gregory Baum affirme que « si l’Église ne répond pas avec créativité à la CULTURE dans laquelle elle se trouve, les gens vont voir en elle un corps étranger, sans lien avec leurs vrais problèmes. » (p. 52)

Ces deux citations me ramènent à Jésus de Nazareth qui sans cesse offrait aux individus de sa société des occasions de transformer leur « catéchisme » en une expérience de foi; il se comportait comme un médiateur soucieux de faire du neuf avec du vieux. Il cherchait à déclencher des mouvements de conscience capables de mener les personnes vers la paix, la joie et la vie en abondance. Grand pédagogue, il questionnait les gens et leur culture afin qu’ils dépassent la possession tranquille de leur certitude et donnent sens à leurs vingt-quatre heures de chaque jour… des heures parfois en attente de lumière et de tendresse.

C’est encore Gregory Baum qui dans son livre Truth and Relevance publié en 2014 écrit que pour Fernand Dumont « ce Jésus est foncièrement attrayant et en même temps profondément troublant. » Qu’en est-il de notre institution « une, sainte, catholique et apostolique »?

Depuis le dernier conclave, François qui a hérité d’une « culture ecclésiastique certaine de sa puissance» cherche à la dépasser pour collaborer à la construction d’une nouvelle culture dans un nouveau contexte : 2014. Il interpelle, ne condamne pas, vit de plus en plus dans le monde d’aujourd’hui, n’éteint pas la mèche qui fume encore, observe et fait attention à la personne humaine, accueille courageusement les doutes que la société nouvelle émet. Je l’imagine parfois en train de marcher sur la rue et de dire à un passant : « Qui dis-tu que je suis? »

Dans la première section de ce Bulletin 30, ACTUALITÉ, vous pourrez parcourir 6 petits textes donnant un bref aperçu d’efforts qui se déploient ici et là pour avancer dans la construction d’une humanité nouvelle et d’une Église nouvelle. Retrouver cette dignité humaine trop souvent défigurée et méprisée autant par notre société que par notre Église. Par la pratique de la bienveillance, de la justice et de la solidarité («Heureux êtes-vous, vous qui…! »), des gens aux antécédents les plus divers réalisent de bonnes nouvelles pour les plus petits et les plus fragiles de notre Monde. N’était-ce pas la visée du prophète de Nazareth?

Depuis sa fondation en 2006, le Réseau des Forums André-Naud a réfléchi sur quelques grands dossiers que le Bulletin a fait connaître car la diffusion de l’avancement des idées et des projets est essentielle. Merci à Maurice Boutin (FAN de Montréal) de m’avoir acheminé Refuser l’inacceptable de Stéphane Hessel. Merci aussi au Groupe de Théologie Contextuelle Québécoise pour le premier de quatre textes sur le territoire et nous. Cette section permet aussi de lire Des minières accusées de Mélanie Loisel. Lisa-Marie Gervais du journal Le Devoir nous illustre la pensée de l’archevêque de Montréal sur la laïcité. Et la lettre parue dans Le Devoir du premier mai dernier, cosignée par le Parvis de Québec et le RFAN, dénonce le traitement injuste imposé à des centaines de travailleurs et travailleuses. Enfin Pierre Collet retrace l’histoire de l’eucharistie sans prêtre.

La section SPIRITUALITÉ nous présente 3 textes : Gravir la montagne pour fêter Dieu de Marc Benoît, une invitation à adorer et à se désinstaller; un texte plein d’humour de Stéphane Laporte intitulé Soyons éternels; puis une parabole de Pierre-Gervais Majeau, Parabole des marais, qui affirme que la Parole de Dieu peut transformer le marécage humain en véritable vivier.

Cette dernière section, VIE DU RÉSEAU, veut rendre hommage à deux êtres humains décédés récemment : Hélène Bournival et Raymond Gravel, une femme qui fut toujours donnée aux plus fragiles de notre monde et un homme donné à son ministère pastoral et dont le oui fut toujours oui et le non toujours non.

De plus cette quatrième section est aussi le lieu d’un rappel : la prochaine assemblée générale (la neuvième) de notre Réseau qui aura lieu le 22 octobre à la Maison de la Madone au Cap-de-la-Madeleine, de 9h30 à 17h30 (incluant le souper pour celles et ceux qui le désirent). La publicité et les informations pertinentes (inscription, horaire, thématique,…) suivront bientôt. Bonne lecture à vous! Bel automne, la plus colorée des quatre!

  1. Fernand Dumont, un sociologue se fait théologien, chez Novalis 2014

 Sommaire

Liminaire

Section 1 : Actualités

  • Évêque de Quimper par Céline Hoyeau
  • Luçon au bord de la scission par Golias
  • Mélange des genres par André Gadbois
  • Gravel et les médias par Dominique Boisvert
  • Gravel signé Myre par André Myre
  • Les vieux par Pierre Foglia

Section 2 : Dossiers

  • Eucharistie sans prêtre par Pierre Collet
  • Lettre pour le premier mai par Le Parvis et le RFAN
  • Refuser l’inacceptable par Stéphane Hessel
  • Des minières accusées par Mélanie Loisel
  • Le territoire et nous par GTCQ
  • Mgr Lépine et la laïcité par Lise-Marie Gervais

Section 3 : Spiritualité

  • Gravir la montagne par Marc Benoît
  • Parabole du marais par Pierre-Gervais Majeau

Section 4 : Vie du réseau

  • Défendre la vie par André Gadbois
  • Hélène la bienveillante par Andrée Gadbois

 Pour vous abonnez, suivez les indications à la page Le Forum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Filtre anti-robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.