Présentation de la Courtepointe

Présentation de la Courtepointe

« C’est en effet l’homme et la femme qu’il s’agit de sauver » écrivaient les pères du Concile Vatican II en 1965; à sa façon le « silencieux » Samaritain évoqué par Jésus dans les écrits de Luc (10, 25-37) l’illustre parfaitement. Ce Samaritain se libère lui-même des dogmes, de la loi religieuse sectaire et des croyances isolantes pour se rendre disponible au fondamental et à l’essentiel. Sans rien demander pour lui-même, il accomplit une sorte de « ministère de la réconciliation » comme l’écrivait saint Paul : il sauve celui qui est menacé et s’organise pour le réconcilier avec la santé sans se soucier des qu’en-dira-t- on. On pourrait ajouter qu’il le conforte pour le reconduire à l’auberge. Il utilise « l’huile de la tendresse » pour le ramener à la Vie. Cet abandonné de la société retrouve des bras accueillants qui ne lui ont pas demandé ses papiers. Pas de « douane », dirait l’évêque de Rome avec son merveilleux sou- rire. D’abord la dignité à rétablir à tout prix, d’abord la recherche d’attitudes pour relever celui qui est dans le besoin. D’abord la sortie du tombeau!

Il y a ici, dans cet épisode du Samaritain, des attitudes que François, l’évêque de Rome, adopte sans cesse, et tout simplement, au quotidien, « sur le trottoir », pour sauvegarder la maison commune. Sauvegarder la planète et les familles qui l’habitent. Ces deux réalités menacées partout sur la boule qui nous a été offerte afin que, complices et co-créateurs, nous en faisions un « paradis » pour toutes et tous. Deux réalités liées que notre Institution a souvent négligées pour imposer un peu trop majestueusement ses lois et son Ciel.

Dans les articles qui suivront et seront publiés à un rythme soutenu, les membres du Réseau des Forums André-Naud qui ont collaboré au Synode sur la famille en 2014 vous exposeront leur Courtepointe fabriquée en 2015 pour contribuer encore au Synode et à la sauvegarde des familles d’aujourd’hui. Au Québec la courtepointe est un agencement cousu de pièces de tissu triangulaires et colorées fabriquées autrefois dans les maisons pour réchauffer « son monde » et lutter contre le froid nocturne tentant de paralyser la Vie. Les pièces triangulaires provenaient de vieux vêtements usés ramassés durant l’année écoulée : la récupération était déjà à l’œuvre!

Notre Courtepointe est un assemblage de textes autant individuels (9 auteurs sollicités) que collectifs (6 forums) tous « cousus ensemble » pour réchauffer l’espérance inquiète des femmes, des hommes, des enfants, des familles de notre maison commune nommée la Terre. Un effort pour que la chaleur de la tendresse et un paisible confort circulent entre les humains. Des textes sur les colorées familles d’aujourd’hui afin d’arriver à « repousser vigoureusement tout juridisme étroit et mesquin qui perdrait de vue le primat de l’amour généreux sur les règles concrètes d’action. »

Courtepointe

Le premier texte (la première pointe!) est celui des membres du Forum André-Naud (FAN) de Montréal qui s’intitule Laissez-nous approcher (Mc 2, 1-12) : un désir manifesté par le paralytique que ses amis ont dû passer par le toit pour arriver à Jésus. Un texte interrogateur sur les murs qui présentement (et depuis longtemps) bloquent et découragent de nombreuses personnes cherchant à rencontrer Jésus.

Le second, provenant des membres du FAN de St-Jean/Longueuil nous met sur la piste de l’histoire de la famille qui pose de nombreuses questions sur les positions arrêtées (figées) de notre Institution imposées aux familles catholiques. « Des orientations vraiment évangéliques sont requises pour que le Royaume se répande dans les familles. »

Les membres des FAN de Trois-Rivières et de Nicolet ont mis en commun leurs préoccupations et leurs souhaits pour que les familles, celles d’ici et celles d’ailleurs, soient davantage respectées dans leur organisation. Ni la Bible ni Jésus n’ont proposé de modèle familial unique pour apprendre l’Amour, le pardon, le partage… Une phrase de Jésus illustre bien sa pensée : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » Ce troisième texte de ces deux FAN a pris l’allure d’une lettre au pape François.

Le quatrième texte signé par un membre  du FAN de Joliette utilise le retour du fils perdu et retrouvé (Lc 15, 11-32) pour nous sensibiliser à la condition ecclésiale de plusieurs personnes homosexuelles : quand favoriserons-nous vraiment leur retour?

« Le message évangélique est la proposition d’un idéal de vie épanouissante, sanctifiante, divinisable, dans un monde et un processus laborieux qui exige efforts et patience. » L’auteur de ce message évangélique n’a jamais eu en tête l’exclusion et la condamnation pour celles et ceux qui peinent à y arriver; au contraire son accueil a toujours été immense et valorisante. Ce cinquième texte signé par un membre du FAN de St-Jérôme est d’un grand réalisme et propose des voies d’accomplissement pour parvenir paisiblement à vivre l’idéal proposé.

Un sixième texte collectif rédigé par les membres du FAN de Gatineau (Outaouais) insiste sur l’urgence « d’accueillir ouvertement dans leurs différentes situations de couples les personnes séparées réengagées, les personnes homosexuelles, les personnes vivant en union de fait,… qui cheminent dans la communion au Christ à la table eucharistique. » (extrait du Manifeste pour une Église dans le monde de ce temps adopté en octobre 2012 par TOUS les membres du Réseau des Forums André-Naud RFAN) Dans trop de situations, c’est l’Institution catholique qui a quitté les couples et non l’inverse. Le rôle de l’Église n’est pas d’abord de juger mais d’accompagner et de révéler Dieu.

***********

 Les textes qui suivent proviennent de 9 auteurs québécois sollicités par le RFAN pour apporter librement leur collaboration (leurs pièces de tissu à coudre) à l’élaboration de notre Courtepointe en vue de réchauffer et d’accompagner les gens de chez nous. Le premier texte nous a été offert par le théologien bien connu Gregory Baum qui montre comment une approche inductive de la réalité des familles « non conformes, donc non reconnues par l’Institution » est en train de remplacer cette approche déductive en vigueur depuis trop longtemps. Une très belle question : trouve-t-on des signes d’amour dans ces familles « non conformes? » Homme de sagesse et de longue expérience, monsieur Baum se souvient d’une belle phrase de la Semaine Sainte d’autrefois : Ubi caritas et amor, Deus ibi est!

Dans leur Manifeste pour une Église dans le monde de ce temps adopté par le RFAN en octobre 2012 lors de leur assemblée générale annuelle, les membres ont insisté grandement (inspirés par André Naud) pour souligner l’importance de la conscience. Ici, dans cette Courtepointe, le second texte, Une morale de miséricorde et de vérité, Guy Durand affirme clairement que la morale chrétienne est une morale de cheminement et qu’on ne doit jamais interdire de manger à celle ou celui qu’on a invité… ou qui a faim; un idéal à atteindre avec le temps, les échecs et les réussites. N’était-ce pas l’attitude de Jésus envers celles et ceux qu’il rencontrait?

Le texte suivant de Lisette Audet (FAN de Joliette) vient appuyer et illustrer le texte de Guy en proposant de développer certaines attitudes essentielles pour accueillir les familles d’aujourd’hui telles qu’elles sont.

Diacre permanent depuis longtemps dans l’Église qui est à Trois-Rivières, Robert Hotte espère une ouverture pastorale « sans douane » de l’Institution et une présence plus grande sur la rue, les trottoirs et les organismes impliqués auprès des familles. Une question résume sa réflexion : « Quelle est la compétence réelle dont l’Église dispose pour venir imposer son système d’interprétation personnelle aux couples? » Il faudrait ouvrir l’Évangile, écrit-il, pour apprendre ce que veut dire accueillir et aimer.

Le 13 août 2013, Bernard Ménard (prêtre depuis 56 ans) écrivait à François, l’évêque de Rome, une lettre pour lui offrir sa pensée (des questions, des certitudes et des suggestions) sur l’homosexualité et les personnes homosexuelles. Bernard a accepté d’insérer cette lettre dans notre Courtepointe en espérant que « ses frères et sœurs ne soient plus exclus de la table de fa- mille ».

Le sixième auteur sollicité, Gilles Lagacé, nous propose un texte très serré et très nourri sur La vocation et la mission de la famille dans l’Église et le monde contemporain. L’état des lieux, la théologie du mariage et des pistes pastorales à approfondir sont les 3 dimensions abordées. Dès le début, l’auteur est clair : « Jésus est une faible source d’information directe sur le sens du mariage. Lui-même ne s’est pas marié et n’a donc pas témoigné de sa propre personne sur la vie de conjoint ni sur celle de parent. »

Clamée, chantée, méditée à l’occasion d’un synode sur la famille, elle est belle, cette phrase du septième auteur sollicité, Gérard Marier, pour apporter sa pièce triangulaire à notre courtepointe : «Notre espérance, c’est la recherche d’une entente minimale entre nous pour fonder un vivre ensemble ecclésial pacifié. » La conclusion est celle d’un sage : « Recherche la paix et poursuis-la. » comme l’écrivait le psalmiste. (Ps 34, 15)

Paru sur le site Internet du RFAN, le huitième texte d’un auteur sollicité André Gadbois, sous le titre Des familles colorées, relate un événement qui a permis à l’auteur de découvrir que souvent dans les familles est vécu le fondamental qui transcende les modalités.

Prêtre missionnaire depuis 1962 (p.m.é.), Claude Lacaille (notre dernier auteur sollicité) vit maintenant au Québec, au service de personnes hébergées en institution pour maladies chroniques et de perte d’autonomie. « L’Église catholique, écrit-il, dans son enseignement sur la famille, est aujourd’hui en complète rupture avec la culture du 21e siècle. La famille est une  institution humaine fondamentale pour le bien-être de l’humanité… Notre intransigeance devant la réalité des hommes et des femmes de notre temps nous éloigne de l’Évangile de Jésus. »

Voilà donc 15 pointes colorées et cousues ENSEMBLE, 15 textes pour former une courtepointe capable d’offrir de l’espérance et de la chaleur à celles et ceux qui en recherchent. Merci à toutes celles et ceux qui, ici, ont osé SE DIRE, S’EXPOSER, et contribuer ainsi à alléger le poids que notre Institution a déposé sur les épaules de plusieurs de nos sœurs et frères. Il est venu pour que nous ayons la Vie, et la Vie en abondance. Il a marché vers Emmaüs pour nous ouvrir les yeux sur la réalité. Il fait de nous ses complices pour que nous nous rendions proches les uns des autres, que nous devenions des co-créateurs et co-créatrices et que nous sauvegardions notre maison com-mune : la planète et ses familles.

Merci à ce cher François, l’évêque de Rome, pour son audace au quotidien, pour sa dissidence évangélique, pour son humour et sa joie, pour sa confiance en Celui qui a dit à Moïse hésitant d’aller voir le Pharaon pour libérer son Peuple : « T’es capable! Je serai avec toi. » (Ex 3, 15)

2 réflexions sur “Présentation de la Courtepointe

  1. Touchée. Émue. Admirative. Une injection d’espérance sur mes 85 ans toujours assoiffée et heureusement réconfortée par une eau de source fraîche et pure. Qui sommes-nous pour juger de la conscience d’autrui. Je souhaite pouvoir lire tous les textes avnt que je bascule en une autre dimension définitive de ma vie présente…

    MERCI très affectueux à vous tous!

  2. J’aimerais acheter un autre fascicule de la  » Courte pointe » qui a été vendu à la rencontre à la librairie Pauline le 13 octobre, où je dois m’adresser ?

    Merci de votre précieux travail,

    Mariette

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Filtre anti-robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.