La brunante – Benoît Lacroix, un esprit libre, nous quitte

André Gadbois, au nom des membres du Réseau des Forums André-Naud

« La brunante m’impressionnera toujours, disait Benoît Lacroix. La brunante, c’est le jour en train de faire la paix avec la nuit… La brunante a toujours été pour moi un temps d’espérance… Si la brunante est un peu troublée, mon père prédit : – Demain c’est pas du temps clair –. Si le brun s’attarde, tant mieux !  Le brun, c’est ma couleur préférée : celle de la terre qu’on bêche au printemps à St-Michel-de-Bellechasse et ailleurs, laboure à l’automne, travaille avec nos mains, remercie pour ce qu’elle donne généreusement d’elle-même. Un jour l’organisme pour lequel je militais depuis 20 ans afin qu’il soit brun terre est passé au bleu ciel grâce à la nouvelle directrice qui raffolait du bleu… du bleu ciel. J’ai quitté. »

Dans la brunante depuis quelque temps, le brun s’attardait et le père dominicain, théologien et rassembleur Benoît Lacroix a dû sourire dans son lit et se dire : « Bon ! Tant mieux ! Ça va être clair maintenant! » Oui, le sage Benoît Lacroix a rejoint l’Éternel à l’âge de 100 ans.

J’ai téléphoné à quelques personnes et leur ai demandé d’exprimer un mot pour qualifier cet homme. Quel hommage lui fut rendu : « Papi, yeux ouverts, patience, accueil, blagueur, un vrai pasteur, Jésus; un sage érudit, fou de sa terre ancestrale, des yeux rieurs, faiseur de liens, poète, constructeur d’espérance, homme de grande culture, amant du silence, un puits culturel…! » Envahi par la spiritualité du prophète de Nazareth, il a passé sa vie à rassembler, lier, réconcilier : la spiritualité autochtone le nourrissait et il est décédé à l’Hôpital juif de Montréal.

Dominicain, il a appris à enseigner; il fut un grand pédagogue. Un grand pédagogue très critique et tellement doux et attentif. J’imagine le dominicain Benoît Lacroix et le sulpicien André Naud se rencontrer et se la serrer joyeusement, eux qui au nom de l’Évangile furent rebelles chacun à leur façon. Audacieux et très humbles. Courageux dans leurs démarches pour que tous soient un, créatifs et conscients de leurs talents.

Le Réseau des Forums André-Naud offre ses condoléances à la famille de Benoît Lacroix, à la famille des Dominicains et à la famille de ses grands et nombreux amis et veut remercier Benoît pour la fraîcheur du Souffle qu’il n’a cessé de répandre partout où il passait… un Souffle qui poussait dans le dos pour parcourir les villes et les cités afin d’annoncer de bonnes nouvelles.

En mémoire de lui, voici l’entrevue qu’il donnait à Anne-Marie Dussault dans le cadre de l’émission 24|60 le 23 décembre 2015 et celle accordée à Alain Crevier dans le cadre de l’émission Second Regard, le 23 novembre 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Filtre anti-robot * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.