Archives de catégorie : Lectures

Les ennemis du changement

http://www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/2045/2045626-gf.jpgL’éditeur Novalis vient de publier un livre sur les difficultés que doit affronter le pape François dans le cadre de son pontificat. Intitulé « Les ennemis du pape », le livre a été écrit par un spécialiste du crime organisé, le journaliste italien Nello Scavo du quotidien Avvenire.

Dans une entrevue accordée à Nicolas Senèze du journal La Croix, Nello Scavo souligne que les positions sociales et économiques du Pape contrarient des groupes industriels comme les fabricants d’armes ou des groupes financiers qui profitent du néo-libéralisme actuellement en vogue. D’autre part,  à l’intérieur de l’Église, lors du dernier synode sur la famille, ce sont des ennemis de l’intérieur qui sont montés au créneau pour pour tenter de saboter le Synode avec de fines allusions visant à discréditer les orientations de François.

Pour illustrer les moyens déployés par le milieu de la finance, le journaliste italien démontre comment la banque américaine J.P. Morgan Chase a décoté deux grandes entreprises Unilever et Vodafone parce qu’elles avaient annoncé leur intention de financer, en lien avec l’Église catholique, une série de colloques sur la doctrine sociale catholique.

Le journaliste conclut l’entrevue par cette phrase du juge anti-mafia Giovanni Falcone, assassiné en 1992 : « On commence par vous discréditer, puis on vous isole, et enfin on vous tue ».

 

Titre: Les Ennemis du Pape
Auteur: Nello Scavo
Année de publication: octobre 2016
Maison d’édition: Novalis
ISBN: 9782896883813 (2896883819)
Prix: 24,95 $,

La conscience est une boussole

La conscience est une boussoleLa conscience est, pour bien des croyants, un instrument de navigation qui doit être paramétré selon les règles de leur croyance. Selon Larousse, en psychologie, la conscience est une « Fonction de synthèse qui permet à un sujet d’analyser son expérience actuelle en fonction de la structure de sa personnalité et de se projeter dans l’avenir. »  Voici un ouvrage qui propose une conception de ce que doit être la conscience.

Louis Cornellier du Devoir fait cependant cette mise en garde : « Les lecteurs doivent être prévenus : l’essai de sœur Marie-Thérèse Nadeau s’adresse à tous, étant entendu que « point n’est besoin […] d’être croyant ou incroyant pour ressentir en soi le besoin de bien se conduire », mais son inspiration catholique est fortement marquée. Ceux que cela énerve ne trouveront pas leur compte dans ces pages. »

L’éditeur Médiaspaul, présente l’ouvrage ainsi : «  La conscience est aujourd’hui reconnue comme le critère ultime des choix moraux. Suffit-il pour autant de la suivre pour poser de bons actes ? Il ne s’agit assurément pas d’un absolu surclassant la vérité et l’erreur. Nous sommes responsables devant notre conscience mais aussi de notre conscience, d’où l’importance de la former et de l’éclairer. Elle doit soupeser les principes généraux, les cas particuliers, les exigences à hiérarchiser, la nécessité de l’obéissance, les méfaits d’une soumission aveugle à l’autorité et les fruits de la confrontation avec le point de vue d’autrui. Ainsi outillée, elle peut devenir une formidable boussole capable de nous orienter vers le bien au fil des jours, dans un esprit de liberté.  »

Dans tous les cas, faute de partager toutes les conclusions de l’auteur, une réflexion sur c e qui constitue les bien et le mal dans nos sociétés contemporaines n’est pas un luxe. C’est d’autant plus le cas lorsqu’on souhaite transmettre aux autres comment distinguer le bien du mal.

Marie-Thérèse Nadeau est professeure titulaire au Collège universitaire dominicain à Ottawa. Docteure de l’Institut catholique de Paris et de la Sorbonne, elle est membre de la Congrégation de Notre-Dame.

Titre: La Conscience: Une Formidable Boussole
Auteur: Marie-Thérèse Nadeau
Année de publication: 2016
Maison d’édition: Mediaspaul
ISBN: 9782897600556N
Prix: 19,95 $, électronique: 14,99 $

L’Évangile de la paresse

L'évangile de la paresseJésus disais à ses disciples de «  de prendre exemple sur les oiseaux, eux qui ne sèment pas, qui ne moissonnent pas, qui ne travaillent pas  ». Contredisant l’Opus Dei, qui affirme que «  l’homme est né pour travailler, comme les oiseaux pour voler  », le théologien François Nault affirme, non sans humour, qu’il existe de nombreux exemples évangéliques démontrant que l’oisiveté pourrait bien être une vertu dans son dernier ouvrage: « L’Évangile de la paresse  ».

Selon Louis Cornellier du Devoir, l’approche n’est pas inédite, puisqu’en 1939, «  dans un pamphlet intitulé L’Évangile de la paresse —  Nault, pas vaillant, a piqué son titre  —, le dessinateur et écrivain libertaire français Henri Gustave Jossot décrivait avec plaisir un Jésus flâneur et professeur de fainéantise.  »

Selon l’éditeur Médiaspaul, «  Ce petit livre n’est pas consacré à la démonstration d’une thèse. Pas d’argumentation ici. Un tel livre aurait été un peu trop fatigant à écrire, et suprêmement ennuyeux à lire. L’auteur se contente donc d’évoquer la sainte paresse, celle qui est enseignée dans la Bible et qui a été pratiquée avec grand art par le Christ. ».

François Nault est professeur à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval (Québec).

Titre: L’Évangile de la paresse
JAuteur : François Nault
Année de publication: 2016
Maison d’édition: Médiaspaul
ISBN: 9782897600525 (2897600527)
Format: 160 p.
Prix approximatif: Papier: 19,95 $ Électronique: 13,99$

L’avenir de Dieu

Lectures

L'Avenir de Dieu« Il y a un énorme décalage entre ce que prône la hiérarchie ecclésiastique et la pratique des fidèles. » C’est ce qu’a déclaré l’historien des religions de 92 ans au magazine Le Point, l’automne dernier à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage « L’avenir de Dieu » publié  chez CNRS Éditions. Se disant révolté du statut réservé aux femmes dans l’Église et trouvant « contre-nature » le célibat des prêtres, il ne voit pas pourquoi la machine Étatique du Vatican avec ses nonces apostoliques ne disparaîtrait pas au profit de personnes déléguées parmi les fidèles de chaque paroisse. Selon lui, « la situation est grave : la perte de crédibilité de l’Église est immense ».

Son éditeur résume ainsi le livre : « 60 ans de vie intellectuelle et spirituelle sont racontés dans cet ouvrage pour découvrir ou redécouvrir le parcours de ce grand historien. De la vie économique à Rome au XVIe siècle à l’histoire culturelle du paradis en passant par les ressorts de la peur à la Renaissance, les thèmes chers à Jean Delumeau couvrent un large spectre. Ces nombreux travaux sur les mentalités religieuses, et sans doute aussi sa propre foi, l’ont poussé, tout au long de sa vie, à s’interroger sur les inquiétudes contemporaines, le besoin de sécurité et l’avenir du christianisme. »

Le journal La Croix, sous la plume de Isabelle De Gaulmyn dit de l’auteur qui’il est inspiré par une culture éblouissante et animé d’une foi profonde. Selon elle, Jean Delumeau « pose un regard exigeant et acéré sur l’Église dont il regrette l’attachement au passé, aux marques d’un pouvoir qui a cessé, au système hiérarchique et, selon lui, dépassé pour notre temps. » Mais elle relève surtout que le monde a été pour l’auteur, « le temps d’une brève vie humaine, pénétré de présence divine, annonce elle-même d’un ‘‘royaume’’ où l’humanité connaîtra enfin la paix dans l’amour ».

Titre: L’avenir de Dieu
Auteur: Jean Delumeau
Année de publication: 2015
Maison d’édition: Éditions CNRS
ISBN: 9782271086679
Format: 288 p.
Prix approximatif: Papier: 47,95 $ Électronique: 33,99$